Le dîner de cons (extrait)

[embed]https://www.youtube.com/watch?v=UYYwaFy05-U[/embed] A famous French movie based on a play called Le Dîner de Cons. This scene is about a pun made on a French word “Juste”. It’s common to have this kind of play on word with French names.

Scène du téléphone.

PIERRE: Monsieur Pignon.

FRANÇOIS: Oui ?

PIERRE: Si je vous dis précisément ce qu’il faut lui dire, vous pensez que vouspouvez l’faire ?

FRANÇOIS :Il y a des moments où j’ai l’impression que vous me prenez pour unimbécile (un con). Mais bien sûr que je peux le faire, qu’est-ce que je dois dire ?

PIERRE : On pourrait se servir du bouquin qu’ils ont écrit ensemble.

FRANÇOIS:Oui ?

PIERRE:Vous appelez Leblanc et vous lui dites que vous êtes producteur de films.

FRANÇOIS:Oui.

PIERRE:Vous avez lu le roman et vous voulez lui acheter les droits pour le cinéma.

FRANÇOIS:Ah oui. C’est bien ça.

PIERRE:Et, en fin de conversation, vous lui demandez où vous pouvez joindre sacollaboratrice.

FRANÇOIS :Quelle collaboratrice ?

PIERRE:Ma femme ! Je vous ai dit qu’il avait écrit un bouquin avec elle !

FRANÇOIS:Ah oui, exact, O.K, d’accord, excusez-moi.

PIERRE:Ça marchera jamais.

FRANÇOIS: Mais si, j’ai compris. C’est pas simple, mais j’ai compris.

PIERRE:Quoi, c’est pas simple ! C’est tout simple : vous êtes producteur,O.K. ?

FRANÇOIS:O.K., O.K.

PIERRE:Vous avez une maison de production à Paris. (Il se reprend.) Non,pas à Paris, il connaît tout le monde…Vous êtes producteur étranger.

FRANÇOIS: OK, américain, allemand?

PIERRE: Belge, voilà, c’est parfait, ça, belge !

FRANÇOIS: Pourquoi belge ?

PIERRE:Parce que c’est très bien, belge, vous êtes un gros producteur belge, vousavez lu Le Petit Cheval de manège – c’est le titre du roman – et vousvoulez lui acheter les droits pour le cinéma, O.K. ?

FRANÇOIS: C’est un bon livre ?

PIERRE: Très mauvais, quelle importance ?

FRANÇOIS: Ça m’embête un peu ça.

PIERRE: Pourquoi ?

FRANÇOIS: Si le bouquin est mauvais, pourquoi j’irais acheter les droits ?

PIERRE: Monsieur Pignon…

FRANÇOIS: Oui ?

PIERRE: Vous n’êtes pas producteur ?

FRANÇOIS: Non.

PIERRE: Vous n’êtes pas belge, non plus ?

FRANÇOIS: Non.

PIERRE: Ça n’est donc pas pour acheter les droits du livre que vous téléphonez, mais pour essayer de savoir où est ma femme.

FRANÇOIS:Alors ça c’est très tordu, mais bougrement intelligent. (Il tend la mainvers le téléphone.) C’est quoi, son numéro ?

PIERRE: C’est le 01.47…Je vais le faire moi-même. Il s’appelle Juste Leblanc.

FRANÇOIS : Il n’a pas de prénom ?

PIERRE: Je viens de vous le dire, Juste Leblanc… Leblanc c’est son nom, et c’estJuste son prénom.

FRANÇOIS: Hm

PIERRE: M. Pignon, votre prénom à vous c’est François, c’est juste ?

Eh bien lui c’est pareil, c’est Juste. … Bon, on a assez perdu de tempscomme ça.

Ma femme a signé le roman de son nom de jeune fille, Christine Le Guirrec.

FRANÇOIS: Ah bon, elle est bretonne ?

PIERRE :Je vous en prie, restez concentré.

FRANÇOIS :Oui, excusez-moi.

PIERRE:Et n’oubliez pas, en fin de conversation, vous lui demandez où vous pouvezjoindre Christine Le Guirrec… Ça sonne, je vous mets sur haut-parleur.C’est à vous.

FRANÇOIS : Je prends l’accent belge ?

PIERRE : Non.

LEBLANC :Allô ?

FRANÇOIS:Allô, (Avec un accent belge) pourrais-je parler à monsieur Leblanc, juste une fois ?

LEBLANC : C’est moi.

FRANÇOIS :Bonsoir, monsieur Leblanc, Georges Van Brueghel à l’appareil, pardonnez-moide vous déranger à une heure aussi tardive, mais je suis producteur belge,n’est-ce pas, j’arrive de Belgique une fois, et je suis très intéressé parvotre roman… (Il a oublié le titre.) par votre roman…

PIERRE:Le Petit Cheval de manège.

FRANÇOIS: Le Petit Cheval de manège, et j’aimerais discuter l’achat des droits pourle cinéma.

LEBLANC: C’est une blague ou quoi ?

FRANÇOIS:Pas du tout, pourquoi une blague ?

LEBLANC:Etienne ?

FRANÇOIS:Pardon ?

LEBLANC:Arrête tes conneries, Etienne, je t’ai reconnu.

FRANÇOIS:Vous faites erreur, monsieur Leblanc, je ne suis pas Etienne du tout, jesuis producteur et j’arrive de Bruxelles.

LEBLANC:Quelle production ?

FRANÇOIS:Pardon ?

LEBLANC:Votre maison de production, c’est quoi ?

FRANÇOIS:Les Films du Plat Pays.

LEBLANC:Les Films du Plat Pays ?

FRANÇOIS:C’est ça, c’est une maison de production jeune, mais dynamique, monsieurLeblanc.

LEBLANC:Et vous êtes intéressé par mon roman ?

FR​ANÇOIS: Absolument, très intéressé, oui.

LEBLANC:C’est pour le cinéma ou la télé ?

FRANÇOIS :Pour le cinéma, monsieur Leblanc, pour le grand écran, pas pour la petitelucarne !

LEBLANC :Je dois vous prévenir que j’aimerais faire l’adaptation moi-même.

FRANÇOIS :Ça ne paraît pas poser de problèmes ca, monsieur Leblanc, mais vous devez seulementsavoir que nous ne sommes pas une grosse production et que nous n’avons pasd’énormes moyens, mais si vous n’êtes pas trop gourmand..

LEBLANC:On réglera les questions d’argent plus tard, quand puis-je vous rencontrer,monsieur… monsieur ?

FRANÇOIS:Van Brueghel. Alors écoutez, je vous appelle chez vous demain et on prendrendez-vous, une fois.

LEBLANC :Entendu, à demain !

FRANÇOIS :À demain, monsieur Leblanc.Et voilà ! On a les droits ! Et pour pas cher, sûrement ! Il a marché, il a marché à fond le gars !

PIERRE: Et ma femme ?

FRANÇOIS: Quoi ?

PIERRE: Il a oublié ma femme ! Il fait le clown pendant cinq minutes, et il oublie ma femme!

FRANÇOIS: Ah, la boulette !

PIERRE: Ça dépasse tout ce que j’ai pu imaginer.

Vocab:

Se brouiller: se disputer

Piquer: voler

Belge: Les français font beaucoup de blagues sur les Belges, dans lesquelles ils ont le rôle d’un con (imbécile)

Tordu: compliqué

Bougrement: Très

Juste: c’est un prénom, il a le même son que “juste” (seulement)

Le Guirrec: un non typiquement breton (LE + xxxxEC)

Juste une fois: expression utilisée par les Belges (selon les Français)

N’est-ce pas: expression utilisée par les Belges (selon les Français)

Faire le clown: faire l’idiot, faire l’imbécile, rigoler, jouer la comédie…

La boulette: une grosse erreur

Etre fixé: savoir pour de bon, savoir vraiment.

Nonente: 90 en Belge

Abruti: con, imbécile

]]>

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *