DELF B2 Vocabulaire – Comment apprendre sans effort #2

Liste de 300 expressions pour réussir le DELF B2 disponible en livre papier ou pdf dans la boutique.

Dans cet article je vais vous parler des cooccurrences. Elles sont nécessaires pour éviter de trop se fatiguer et parler/écrire un français plus naturel! Cela permet aussi d’éviter d’employer un vocabulaire trop simple et des verbes trop faibles.

Les cooccurrences

En français, certains mots sont très « amis ». Les cooccurrences ne sont pas des expressions, mais simplement des mots que l’ont a tendance à placer côte à côte. Ce sont des assemblages évidents.

Exemple :

demander une question > poser une question
dire une nouvelle > annoncer une nouvelle

C’est dans les médias et donc dans la plupart des documents que vous trouverez à l’examen DELF B2, que l’ont peut trouver le plus de cooccurrences. La langue que « parlent » les médias est toujours la même. L’utilisation des cooccurrences est très importante pour comprendre ou rédiger (articles, journaux, romans…).

Il y a plusieurs façons d’utiliser les cooccurrences :

1. verbe + nom
2. nom + adjectif
3. verbe + proposition adverbiale

1. verbe + nom

Tout d’abord, il y a certains verbes qui sont systématiquement utilisés avec certains noms.
faire une annonce > passer une annonce
faire un appel > lancer un appel

2. nom + adjectif

La combinaison nom + adjectif est l’une des plus courantes. Par exemple, le nom « précision » est souvent suivi par l’un de ces adjectifs :
précision : chirurgicale, diabolique, maniaque, mathématique, etc.

Plus d’exemples dans le livre 300 expressions pour réussir le DELF B2.

3. verbe + proposition adverbiale

Certains verbes ont une plus grande tendance à être suivis par un adverbe ou par une proposition adverbiale. Par exemple « critiquer « peut souvent être construit ainsi :
critiquer…
à mots couverts
âprement
durement
machinalement
ouvertement
…sèchement
vertement
vivement.

Soyez donc attentifs lorsque vous travaillez en utilisant des documents issus des médias (journaux, articles de blogs, radio,…) à toutes ces associations. Comme je l’ai déjà mentionné, il s’agit là aussi d’un travail de mémorisation qui peut et doit se faire sur le long terme, en apprentissage passif.

Plus d’exemples dans le livre 300 expressions pour réussir le DELF B2.

+ 300 expressions de niveau B2 et supérieur
+ 800 mots indispensables pour le DELF B2

et sur:

AUSSI DISPONIBLE:

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *