#1 – L’école et les études en France

VOCABULAIRE ET TRANSCRIPTION

chargée d’affairebusiness manager
reconversioncareer change
l’alternancework-study program
avoir eu son diplômeto have graduated
baccalauréatbaccalaureate
petite sectionfirst year of preschool
être propresbe clean
maternellekindergarten
moyenne sectionsecond year of preschool
grande sectionlast year of nursery school
l’apprentissagelearning
notationgrading
l’élémentaireElementary
CPfirst grade
CE1second grade
CE2third grade
CM1fourth grade
CM2fifth grade
cours préparatoirespreparatory classes
l’école élémentaireelementary school
redoublerrepeat a year
l’école primaireelementary school
l’élémentaireelementary school
collègemiddle school
matièressubjects
d’approfondissementfurther education
l’adolescenceadolescence
pré-adolescencepre-adolescence
établissementschool
privé et publicprivate and public
privéprivate
publicpublic
l’enseignementeducation
strictestrict
lycéehigh school
classesclasses
secondetenth grade
premièreeleventh grade
terminaletwelfth grade
cycle secondairefurther education college
à reboursbackwards
l’universitéuniversity
bac professionnelprofessional bac
professionnalisantprofessional
métierprofession
se cherchenttry to find yourself
droitlaw
médecinemedicine
métiersjobs
licencelicense
bac +5someone with a master’s degree
mastermaster
doctoratdoctorate
bac +8someone with a eight-year Higher Education diploma
l’alternancework-study
stageinternship
immersionimmersion
compétentcompetent
se formerto train
se conforterstrengthen
sur le terrainin the field
bacs professionnelsprofessional baccalaureate
post bacpost baccalaureate
statutstatus
double statutdouble status
professionnaliseprofessionalized
responsabilisemakes you more responsible
se présentershow up
sécherskip school
confronterconfront
diplômésgraduates
confortesupports
mettre de l’argent de côtéput money aside
rémunérépaid
autonomieautonomy
louper, rater, manquermiss
honorer ses engagementshonour commitments
sixièmesixth grade
cinquièmeseventh grade
quatrièmeeighth grade
troisièmeninth grade
carrièrecareer
indéniableundeniable
hors de prixexpensive

TRANSCRIPTION

[00:00:00.060] – Jean

Bonjour à tous, c’est Jean et Miriam. Voilà pour vous parler de culture française, du mode de vie à la française, des coutumes et bien sûr un peu de vocabulaire. Moi, je suis professeur diplômé de français, donc j’aide étrangers à parler français, à améliorer leur prononciation, à préparer leur voyage en France ou à passer un examen comme le DELF et le TEF. Aujourd’hui, on va commencer à vous parler de culture française. Et toi, Miriam, tu peux te présenter ?

[00:00:31.710] – Miriam

Oui, alors moi je suis chargée d’affaires et actuellement en reconversion. Donc c’est pour ça qu’aujourd’hui on va pouvoir parler du système éducatif français, mais aussi à l’après, sur l’alternance, le changement de carrière et tout ce que l’on fait, même une fois après avoir eu son diplôme.

[00:00:50.100] – Jean

Oui c’est ça. Donc le thème d’aujourd’hui, c’est c’est le système système éducatif français. On va peut être faire ça en deux parties une partie avant le bac. Euh, et après le bac ? Je pense que vous connaissez tous le bac, le baccalauréat. Donc ce grand diplôme est très important dans la vie des Français et donc on va faire en gros deux parties. Ça ne va pas être très long, mais il y aura quand même beaucoup d’informations et de vocabulaire, bien sûr. Alors c’est parti. Donc on commence par. Le système éducatif français est un peu différent du système en général américain ou anglo saxon, c’est vrai qu’on s’y retrouve pas très bien, mais on peut déjà faire un comparatif avec les âges. Alors qu’est-ce que tu peux nous dire là-dessus, Miriam ?

[00:01:38.570] – Miriam

Effectivement, donc, en France, l’école est obligatoire à partir de l’âge de trois ans. Donc on est sur le premier cycle et on entre du coup en petite section. Donc c’est une classe…une première classe où les enfants viennent, ils doivent être propres normalement pour intégrer l’école. Et pendant trois ans, ils vont donc être sur ce qu’on appelle le cycle maternelle. Donc trois ans, ils sont en petite section, quatre ans, ils passent en moyenne section à cinq ans, ils sont en grande section.

[00:02:11.270] – Jean

OK et alors ? Ça c’est la maternelle. Et tu as dit qui devait être propre ? Qu’est ce que ça veut dire ?

[00:02:17.810] – Miriam

Alors dans l’idée, l’enfant à trois ans normalement, est capable d’aller aux toilettes et de ne plus porter de couches-culottes.

[00:02:25.890] – Jean

D’accord, il peut se gérer lui même et aller aux toilettes quand il a besoin, sans qu’on lui demande pour éviter les problèmes.

[00:02:34.030] – Miriam

Ça, c’est dans l’idée, c’est ça. Maintenant, il y a toujours des exceptions et effectivement, à trois ans, il y a encore des enfants, même à quatre ans, qui ne sont pas propres. Mais dans l’idée, c’est qu’à trois ans l’enfant est capable d’être propre sur lui et donc capable d’aller à la maternelle.

[00:02:50.330] – Jean

Puis de commencer à avoir une activité sociale en fait. Et donc ça, c’est la maternelle. Est ce que c’est ce qu’on appelle le jardin d’enfants ou c’est différent ?

[00:02:59.660] – Miriam

Pour moi, ça se rapproche le plus du jardin enfant, parce qu’on ne commence pas l’éducation à proprement parler avec la lecture ou l’écriture ou l’apprentissage, ça reste vraiment des jeux pour les enfants qui découvrent des choses, les couleurs, les chiffres. Mais ce n’est pas de l’apprentissage, il n’y a pas de notation.

[00:03:20.460] – Jean

D’accord, c’est intéressant. Et ensuite, on a l’élémentaire. Alors l’élémentaire, c’est de 6 à 10 ans à peu près. Donc ça va du CP, CE1, CE2, CM1 et CM2. Donc voilà, il y a cinq classes. CP c’est cours préparatoires. C’est pas très important de savoir. Quand on dit CP déjà la plupart des français savent de quoi il s’agit. C’est un CE2 et après a commencé M2. Et donc CP. Ça c’est l’école élémentaire et CP. C’est assez important puisque c’est là on apprend à lire.

[00:03:57.380] – Miriam

Tout à fait. On apprend à lire et à écrire durant cette première année. Et c’est souvent la première année ou les étudiants, les élèves redoublent puisque s’ils ne savent pas lire et écrire à la fin du CP, ils se revoient faire une année. Ils ne peuvent pas aller aussi à l’école.

[00:04:16.140] – Jean

Donc ça commence à être un peu plus sérieux, d’accord. Donc là, c’est ce qu’on appelle l’école primaire. Et à la maternelle qu’on a vu déjà quand les enfants sont propres. Il n’y a pas encore d’éducation à proprement parler. En tout cas, il n’y a pas de mathématiques tout ça. Ensuite à l’élémentaire, du CP au CM2. Et donc tout ça se forme l’école primaire. Parfois, les élèves changent d’établissement. Ensuite, on a le collège.

[00:04:46.280] – Miriam

C’est ça, alors le collège ? Là, on arrive donc à onze ans normalement et on termine à quatorze ans. Donc là, le collège, on va avoir plus de matières, on va voir plus d’approfondissement de détail. Au collège, c’est là aussi où on est à l’adolescence, pré-adolescence. Donc c’est très important socialement. Les collèges et souvent les parents ont une pression à choisir le bon établissement pour pour leurs enfants, privé et public. C’est important en tout cas pour les parents que leurs enfants soient dans de bons collèges.

[00:05:23.750] – Jean

D’accord, effectivement. En France, il y a deux, deux systèmes. En fait, c’est le système privé et système public, donc public, qui est gratuit il me semble. C’est très très bien quand même d’avoir cet accès à l’enseignement gratuit et donc donc l’autre c’est le privé. C’est une éducation un petit peu différente, peut être un peu plus stricte. Voilà donc ces deux systèmes. Et donc là c’est le collège. Donc on avait le primaire, l’école primaire et le collège qui dure jusqu’à quatorze ans, quatorze quinze ans et enfin le lycée.

[00:05:59.180] – Miriam

Oui, le lycée qui commence à quinze ans et qui se termine à 17 ans, 18 ans avec le bac. Et donc là, on a trois classes, donc on a la seconde ce qu’on appelle à quinze ans, la première à seize ans et la terminale à 17 ans, 18 ans. Donc la terminale, c’est vraiment la dernière année du lycée. La dernière année d’études en cycle secondaire.

[00:06:21.950] – Jean

On voit que c’est à rebours. En fait, contrairement au système anglo saxon, il y a un, deux, trois, quatre, cinq, six…nous c’est six, cinq, quatre, trois, deux, un terminal. Donc, plus on avance en âge et en difficulté d’études, plus le nombre réduit en fait jusqu’à arrivée seconde, première et terminale en terminale. Et là, à la fin de la terminale, c’est le bac, le baccalauréat, le fameux, cet examen qui servait à valider tout cet enseignement depuis l’arrivée au CP. Et donc ça nous amène à l’après bac, toute, toute la période d’études après le bac. Donc à la fois des études spécialisées et puis à l’université. Voilà. Qu’est ce qu’on peut dire sur cet après bac ?

[00:07:07.820] – Miriam

Alors là, on est sur un cycle général, effectivement. Donc, que les étudiants soient sur un bac professionnel, donc un bac professionnalisant, ou ils vont choisir un métier spécifique ou un bac général, ou les étudiants se cherchent encore et ils préfèrent rester large. Ils ont accès à l’université, donc toujours gratuit. Donc l’université, on va choisir plus des matières. Donc, c’est à dire que si on est attiré par exemple sur les langues, on va aller faire une université de langues. Si on est attiré par le droit. On va aller faire du droit. Pareil pour l’histoire et pour la médecine. On va vraiment spécifier sur des métiers plus que sur, sur des matières en réalité. l’Université, donc, se compose en cinq ans. Donc on va d’abord faire un cycle en trois ans pour avoir un grade de licence. Et ensuite on rajoute deux ans. Et donc ce qui nous fait un bac +5, donc un baccalauréat plus cinq ans d’études pour arriver à un master. Donc là le master qui est connu mondialement. On a tous le même niveau. Un grade de master c’est le même pour beaucoup de pays et donc là bac +5, c’est souvent là ou la plupart des étudiants s’arrêtent. Mais on peut toujours continuer avec un doctorat, bac +8.

[00:08:23.430] – Jean

OK, c’est pas mal, c’est beaucoup et quelque chose dont je voulais parler. Après ça aussi, il y a un autre système après le bac qui est l’alternance, donc l’alternance. On va alterner. Alterner, ça veut dire va changer. On va alterner entre des cours et du travail en entreprise. On fait un stage,  une sorte de pratique du métier. Si on fait la comptabilité, par exemple, on va pas rester à l’école toute l’année. On va étudier bien sûr, mais à l’école avec des professeurs, mais aussi on va aller dans une entreprise pour pratiquer concrètement la comptabilité. Par exemple, trois jours par semaine. Ça, ça dépend du ratio. Pour être en immersion et apprendre le métier, pour ne pas être perdu, pour gagner du temps et pour être compétent très rapidement. Est ce que t’as quelque chose à dire là dessus ?

[00:09:18.030] – Miriam

Non, c’est exactement ça. L’alternance permet de se former à un métier, de se conforter aussi dans des choix, puisque les études sont parfois différentes de la réalité que l’on a sur le terrain. Donc on permet l’alternance à partir d’un très jeune âge, notamment pour les bacs professionnels. On peut commencer à travailler très jeune, mais souvent l’alternance, elle, est plus généralement post bac après le bac. Donc là, on commence avec des contrats d’un an, de deux ans, de trois ans dans une entreprise et on a vraiment ce statut de salarié et étudiant. On a vraiment un double statut. Donc c’est très intéressant puisque les jeunes qui ont 17-18 ans, qui rentrent déjà dans le monde du travail, ça les professionnalise, ça les responsabilise. Ils ont vraiment ce côté-là ou ils sont de réels professionnels et donc des réelles responsabilités qui vont avec. Donc ils sont obligés de se présenter tous les jours au travail lorsqu’il le faut. Et ils ne peuvent pas sécher les cours comme on dit, “louper” certains cours parce que là, ils ont fait la fête la veille. Là, ça permet vraiment de les confronter à la réalité qui les attend à la fin de leurs études et lorsqu’ils seront diplômés. Donc c’est très intéressant. Moi-même je suis passée par l’alternance. J’ai choisi de passer par l’alternance pour plusieurs raisons. Tout d’abord parce que ça nous donne une expérience professionnelle, ça nous conforte dans nos choix ou non. Et puis aussi, on gagne de l’argent. Donc, même si les études sont gratuites en France, ça nous permet quand même de mettre de l’argent de côté puisqu’en fait on est rémunéré toute la durée de l’alternance.

[00:10:59.440] – Jean

Oui, c’est vrai, c’est important pour les jeunes d’avoir un premier salaire. Effectivement, comme tu disais, ça responsabilise, ça donne une autonomie et donc ça, c’est très important, prendre ses responsabilités et commencer à entrer dans le monde du travail. Et toi, tu as mentionné, donc tu as dit… Tu as parlé de “sécher les cours”, donc louper, ça veut dire rater, manquer un jour d’école. Si sécher les cours, c’est une expression. Effectivement, quand on est dans ce système là d’alternance, si on sèche les cours en fait, c’est comme si on n’allait pas au travail. Et donc c’est très grave en fait. Puisque dans ce système, en fait, c’est l’entreprise qui va payer pour nos études avec à travers les taxes et cetera Donc voilà, il vaut mieux honorer ses engagements et son contrat. Voilà, je pense que c’est déjà pas mal pour un premier aperçu de l’éducation du système d’éducation en France. Je pense que ce qui est assez important c’est de faire la différence entre l’élémentaire et la maternelle qui constitue l’école primaire primaire jusqu’à 10-11 ans maximum. Ça dépend quand on est né. Et puis le secondaire, donc le collège et le lycée. On entre dans l’adolescence et puis on va passer le bac. Et puis aussi mentionner à nouveau que c’est décroissant on part de la sixième quand on a onze ans. Et ensuite cinquième. Quatrième, troisième. Seconde, première et terminale. Et enfin passer le bac. Voilà. Donc ça, c’est assez important, c’est une grande différence. Peut être qu’on parlera plus tard, éventuellement de la carrière, du changement de carrière, des études qu’on peut faire quand on veut changer de carrière, etc… Je pense qu’il y a beaucoup d’opportunités aussi en France. Là déjà, l’éducation est gratuite, même à l’université, c’est gratuit donc un avantage indéniable sur le système éducatif français. Parce que je sais que aux Etats-Unis ou dans d’autres pays, c’est hors de prix, d’éducation. Donc étudier en France, c’est aussi faire attention à ce que l’égalité des chances soit présente dans la société. Et si vous avez des questions sur ben sur ce système, n’hésitez pas à envoyer un message. Et puis merci Miriam.

[00:13:16.950] – Miriam

Merci Jean de m’avoir reçue sur ce podcast.

[00:13:19.710] – Jean

Puis à très bientôt.

[00:13:21.840] – Miriam

À bientôt!