#2 – Le monde vu par les français

VOCABULAIRE ET TRANSCRIPTION

ne mettant pas tout le monde dans le même paniernot putting everyone in the same basket
un écart qui se creusea widening gap
ouverts d’espritopen-minded
s’imprégnerimmerse yourself in [sth]
entre guillemetsin quotation marks
à la ruehomeless
déchetstrash
récitsstories
saletédirt
idéalisationidealization
se renseignerinquire
confrontéconfronted
grisaillegreyness
limitrophesboundary
farnienteidleness
se détendrerelax
fêtardsparty people
rigoureuxrigorous
ressortirstand out
décontractérelaxed
l’horlogeriewatchmaking
joailleriejewelry
se rapprocheis getting closer
bon enfantgood-natured
la courthe court
frappéestunned
estimeesteem
[00:00:00.060] – Jean

Bonjour à tous! C’est Jean

[00:00:02.280] – Miriam

Et Miriam!

[00:00:03.360] – Jean

Voilà, donc on est de retour pour vous parler de culture française, de mode de vie à la française et aussi un peu de vocabulaire, ce sera très utile pour vous. Alors aujourd’hui, on a décidé de parler de la perception des Français, en fait de la perception qu’ont les Français des pays étrangers, de l’étranger, de tout ça..

[00:00:25.410] – Miriam

Tout à fait. Il y a beaucoup de choses à dire et je pense qu’on peut tout de suite commencer en mettant les bases et en “ne mettant pas tout le monde dans le même panier“, si je puis dire. Aujourd’hui, en France, on a vraiment des générations et on a vraiment un écart qui se creuse de par la mondialisation, mais aussi de par l’ouverture d’esprit des nouvelles générations. Donc après, je pense qu’aujourd’hui, les personnes qui ont plus de 50 ans ont eu une éducation différente. Des gens qui ont 30 ans, des gens qui ont 20 ans et même des plus jeunes. Mais on apprend beaucoup plus, ben voilà, l’autre l’acceptation, toutes ces choses-là et je pense que ça participe. Aujourd’hui, on juge moins l’autre, on juge moins les différences. Les personnes en France qui ont plus de 50 ans sont quand même, en général, on reste en globalité, moins ouverts d’esprit et ont plus de clichés.

[00:01:21.120] – Jean

Oui, bien sûr. Oui, parce que le monde était moins ouvert. Il y avait moins d’accès à l’information, moins de moins de voyages, tout ça. Donc il y a des choses qui restent. Et comme tu disais ça, ça dépend bien sûr de la classe sociale, de l’âge, de la géographie, où la personne est née, puis de.., si elle a fait des voyages ou pas. Ça, c’est vrai que c’est important de le mentionner. Alors comment les Français déjà voient le monde ? Je pense qu’il y a une première chose en France. Il y a beaucoup de choses, il y a beaucoup de tourisme, il y a beaucoup de nourriture, il y a beaucoup de loisirs. Tout ça, il y a quand même une certaine richesse. Et du coup, tout ça, ça n’encourage pas forcément les Français à s’intéresser au monde puisque le monde vient en France. En fait, il y a beaucoup d’étrangers en France et beaucoup de cultures depuis très longtemps. Donc je pense qu’il y a une connaissance de l’étranger. Donc on est habitués à côtoyer des étrangers des différentes cultures. Déjà en Europe, c’est assez mélangé. Et puis depuis assez longtemps. Mais on ne connaît pas le pays. En fait, les étrangers, on connaît pas. On a vraiment une vision un peu simple.

[00:02:30.900] – Miriam

C’est vrai que lorsqu’on ne voyage pas, on n’a pas conscience en fait forcément de la culture d’un pays, de son histoire. On a seulement les personnes de ces pays là qui représentent leur pays, qui viennent en France. Mais c’est pas forcément le meilleur moyen de connaître ces sujets là et de s’imprégner justement de leur histoire et de leur culture.

[00:02:52.620] – Jean

Alors toi, est ce qu’il y a quelque chose qui t’a surpris, qui a surpris quand t’es allé à l’étranger ? T’avais une image de ce pays ou de cette culture quand t’étais en France, et puis quand tu t’es rendu sur place, moi tu t’es aperçu que c’était…c’est la même image, ou alors c’était très différent?

[00:03:11.040] – Miriam

Alors moi, je pense le pays qui m’a le plus choqué entre guillemets, c’est plus une région, c’est une région d’Italie qui est la Sicile. Je ne m’attendais pas à ce que ce soit aussi pauvre, vu que l’Italie est un pays d’Europe, que l’Italie est clairement un pays assez riche. Je ne m’attendais pas que cette région-là du sud de l’Italie soit aussi pauvre. Donc c’est vrai, qu’il y avait beaucoup de personnes à la rue, beaucoup de problèmes de gestion des déchets, d’argent ou alors des problèmes de mafia, on m’a expliqué une fois sur place. Et c’est vrai que je n’avais pas cette image-là de l’Italie. Donc moi je voyais l’Italie comme on peut la voir sur les réseaux avec Rome, Milan, même, Portofino… Enfin plein d’autres villes très touristiques. Et quand je suis allé en Sicile, c’est pas vraiment ce que que j’avais en tête. Les paysages restent magnifiques, mais c’est juste que voilà ce côté-là. Pauvreté, en tout cas du peuple, je l’avais pas prévu.

[00:04:10.980] – Jean

Oui, c’est vrai que ce dont t’as parlé là sur les déchets, la mafia, c’est vrai que c’est une image qu’on a de l’Italie. Enfin, personnellement, moi je ne connais pas bien l’Italie, mais il y a vraiment ces deux images. Il y a l’image Rome, Milan, la Toscane, la bonne nourriture. Voilà un peu la mode aussi, le luxe. Et puis il y a une autre image dont on parle un peu moins. Mais qui arrive en France à travers des informations au journal télévisé ou à travers des récits que certains touristes revenant d’Italie nous racontent, effectivement de la mafia ou de la saleté du sud de l’Italie plutôt. Mais moi, je ne connais pas du tout le sud de l’Italie, donc c’est une perception que j’ai. Et toi à la fois, t’as confirmé en quelque sorte, et bon, t’as vu d’autres choses j’imagine, dont les paysages, tout ça?

[00:05:09.480] – Miriam

Oui, alors je pense qu’on a tous, en tant que touriste, une idéalisation des pays que l’on va visiter. C’est à dire que quand on se renseigne sur les pays, surtout lorsque l’on va en vacances, on a envie de regarder que le beau. Et lorsqu’on arrive sur place, on est confronté à la réalité. Et il n’y a aucun pays ou tout est beau, tout est propre. Chaque pays a ses défauts, hein. Mais c’est vrai que, en tant que touriste, je n’avais pas ça en tête. Et c’est vrai que ça m’a fait du bien parce que je me suis rendu compte en réalité que c’est un pays comme la France et qu’eux aussi ils ont leurs problématiques, qu’elles soient politiques ou autres. Mais voilà, ça fait aussi la richesse du pays de voir comment les habitants gèrent tout ça. C’était quand même très intéressant.

[00:05:52.950] – Jean

Oui, ça me fait penser à. Il y avait eu un article que j’avais vu il y a quelques années sur les Japonais arrivant à Paris et qui était choqué par la saleté. Parce qu’effectivement, les images de Paris qui sont partagées à l’étranger, c’est la tour Eiffel, les Champs-Elysées, les macarons… je sais pas… les choses assez romantiques… Voilà, j’ai vu un article sur ça qui disait qu’il y avait cet espèce de syndrome des Japonais choqués par la saleté des rues, entre autres. Donc ça, on peut le souligner, je pense que c’est pas un cliché. Donc les lieux, les rues, certaines rues sont assez sales. Et ça, ça crée un espèce de contraste assez choquant. Qu’est ce que tu en penses ?

[00:06:35.790] – Miriam

Oui, je pense qu’effectivement on est. La France est victime de son succès entre guillemets et de son image de chic, du luxe, du romantisme comme cité, alors qu’en réalité il y a aussi des pigeons qui salissent les rues. Il y a aussi des personnes à la rue. Il y a aussi beaucoup de problématiques et c’est vrai qu’on montre uniquement le beau et on peut être déçu lorsqu’on arrive parce que ça reste dans un pays, une ville comme une autre, qui a aussi ses problématiques et qui les gère comme elle le peut.

[00:07:03.760] – Jean

Oui… Alors quel pays pour toi est un cliché ? Je veux dire dans la tête des Français, je ne sais pas si on prend l’Angleterre. Quelle l’image te vient quand je dis Angleterre, par exemple?

[00:07:19.470] – Miriam

Royaume-Uni en terme de clichés, je pense qu’on pourrait dire le mauvais temps, la pluie, la grisaille. Tout d’abord. Après, on peut aussi penser à la nourriture. On fait toujours des comparaisons avec la nourriture française. Donc forcément, comment eux vont préparer les haricots ? Ça ne va pas être comme nous, on les prépare, donc on va vouloir comparer. On va dire que c’est pas bon parce que nous, on les fait mieux. On peut être un peu mécontents de ce côté-là, mais on peut aussi penser Harry Potter. On peut aussi penser culture, grandes universités, un beau paysage. Mais voilà, moi je veux tout ce qui me vient en tête pour une histoire.

[00:07:57.330] – Jean

Oui, une culture, des pubs, de leur sens, de l’humour un peu particulier. Oui, il y a plein de choses, effectivement. Et tu as parlé de grisaille, donc grisaille, ça fait référence au gris. C’est le temps, le temps qui est gris, les nuages sont gris. Donc ouais, on disait la grisaille. Et puis c’est un peu une atmosphère assez triste mais. Mais bon, eux ont l’air d’y être habitués. Oui, effectivement, pour la nourriture, c’est quelque chose de…. Voilà, c’est une réputation assez forte, à ce niveau-là. À un moment donné, moi, quand j’étais au collège, les gens disaient “Les Anglais mangent du pudding, ils mangent des espèces de gelées bizarres…” C’était venu à mes oreilles ce genre de truc et finalement moi j’ai jamais goûté ce genre de truc, ce genre de plat. Donc c’était vraiment une réputation. Alors que nous, on mange des grenouilles et des escargots. Donc voilà, c’est chacun à sa petite perception. Donc voilà l’Angleterre, effectivement. Et puis, qu’est ce qu’on a d’autre ? l’Espagne, tiens, ce sont les pays limitrophes limitrophes, donc les pays qui sont, qui ont des frontières communes ou qui sont juste à côté. Les pays limitrophes, donc l’Espagne, est un pays limitrophe.

[00:09:09.210] – Miriam

Oui c’est vrai. Là, je pense que quand on parle de l’Espagne, on peut penser aux corridas avec les taureaux, on peut penser au flamenco, à la danse espagnole. La paella aussi, qui est un plat traditionnel d’Espagne. On pense forcément aux plages, sable chaud. Et puis on peut aussi penser à leurs îles qu’ils ont, que ce soit dans l’Atlantique ou dans la Méditerranée, qui sont connues soit pour avoir de très beaux paysages, soit pour faire la fête. Moi, l’Espagne, en tout cas, ça me fait penser à la farniente, à la fiesta.

[00:09:44.040] – Jean

Le farniente, qu’est ce que c’est ?

[00:09:47.590] – Miriam

Je pense que c’est vraiment un mode de vie des Espagnols. Oui, ils se font plaisir, c’est vraiment. Ils passent du bon temps et ils prennent soin d’eux. Ils font attention, ils ne vont pas trop travailler. C’est un peu sur ce mode de vie qu’on prend pendant les vacances.

[00:10:04.030] – Jean

Qui est un peu d’ailleurs un peu au sud de la France aussi. Ça commence à se détendre pas mal. C’est vrai que les gens sont très accueillants, sont très fêtards, ils aiment bien faire la fête. C’est vrai qu’en Espagne, moi j’ai le mot fête qui me vient tout de suite. Musique, fête, danser. Il y a vraiment un truc, c’est très fort là-bas. Oui, la nourriture, les tapas. Donc c’est vrai, c’est beaucoup d’influence, des tapas il y en a partout, même en France, là maintenant. Donc on a parlé de l’Italie, on a parlé de l’Espagne, on a parlé de l’Angleterre. Euh..Qu’est ce qu’on a d’autre ? Est-ce que l’Allemagne t’as une impression ou pas ?

[00:10:48.410] – Miriam

Alors l’Allemagne, toujours pour faire dans les clichés. Je pense qu’on va plutôt regarder à la fois les grandes villes ou ils ont une grande richesse culturelle, mais aussi les petits villages où ils ont encore de la nourriture très traditionnelle. Moi, je pense que l’Allemagne en soi, se rapproche beaucoup aussi de l’Autriche. On peut avoir la même image pour aussi et les pays limitrophes de l’Allemagne. Les Allemands aussi sont connus pour être assez rigoureux, très professionnels, très sérieux. Après, voilà au niveau de l’histoire dont on partage une histoire commune avec eux, avec l’Allemagne. Et puis en ce qui concerne les paysages, moi, l’Allemagne, pour l’avoir visitée, c’est très joli. Ça ressemble un petit peu à la Suisse et à l’Autriche. Des beaux paysages, de beaux châteaux, lacs et rivières, c’est vraiment un joli pays.

[00:11:46.070] – Jean

Oui, oui, je suis, je suis d’accord. Euh, il y a ce côté sérieux au travail qui ressort chez les Allemands. Il y a aussi un côté un peu décontracté bizarrement, par opposition à la France ou plutôt Paris on va dire, sur le sérieux qu’on se donne en public, par exemple bien s’habiller pour aller en soirée, tout ça. En Allemagne moi, j’ai trouvé à Berlin une certaine une ouverture par rapport au style des gens, la façon de s’habiller, la façon de faire la fête. Voilà, y’a une certaine tolérance qui n’est pas toujours là à Paris, il faut vraiment être toujours bien bien habillé, avec vraiment un style. C’est ce qui fait aussi le charme de la France et de Paris. Voilà sur la nourriture, la bière, les saucisses. Voilà, c’est ça un peu, on pense à ça. Après, il y a Suisse et Belgique, je pense que c’est intéressant parce que c’est des pays francophones en partie donc…

[00:12:45.950] – Miriam

Donc oui, la Suisse, moi je pense qu’elle est connue aussi pour sa neutralité. On a plusieurs expressions d’ailleurs qui en parlent. Elle est connue aussi pour les chocolats, la montre, l’horlogerie, la joaillerie. C’est vrai qu’ils ont beaucoup d’histoire et de culture et de savoir faire en Suisse, bien spécifiques à leur pays. Après, je pense effectivement que c’est un pays francophone et du coup qu’il y a un petit peu aussi les mêmes valeurs que la France. On va être aussi dans le jugement, un peu plus qu’en Allemagne et en Espagne, ça se rapproche plus de Paris, par exemple. Genève, on est vraiment sur des gens qui vont bien s’habiller, il y a vraiment le jugement des autres qui est important.

[00:13:29.030] – Jean

Belgique aussi.

[00:13:30.740] – Miriam

Mes amis belges. Mais alors moi je pense tout de suite aux frites pour la Belgique. Donc voilà, on se dispute la création des frites.

[00:13:38.960] – Jean

Oui, c’est vrai en anglais, c’est french fries …

[00:13:42.350] – Miriam

Voilà, d’après les Belges, c’est eux qui auraient créé et inventé la frite. Donc moi, je pense qu’on a une petite rivalité avec les Belges au niveau du sport qui est assez drôle, ça reste bon enfant. Mais voilà, on partage quand même beaucoup de choses et beaucoup de culture avec la Belgique.

[00:14:00.900] – Jean

Oui, la bière aussi, une très bonne réputation de la Belgique au niveau de la bière. Et la Russie aussi, donc un peu plus loin, mais qui est quand même assez assimilée à cette région-là, l’Europe. La Russie, moi c’est déjà le froid, il y a le froid, la vodka, toutes ces choses-là, je ne connais pas du tout, j’y suis jamais allé, mais c’est ce que je vois. Après, je crois qu’on a une grande culture, de beaux bâtiments, d’après ce que je vois sur certaines photos. Et puis une histoire assez commune entre la France et la Russie. Voilà des échanges qui ont été assez réguliers dans les siècles passés, avec le Français qui semble avoir été parlé à la cour pendant un certain temps et avec beaucoup de mots français qui sont encore restés dans la langue russe aujourd’hui. Donc voilà, c’est mon impression.

[00:15:02.240] – Miriam

Oui, moi je suis allé en Russie, à Saint-Pétersbourg et j’ai été frappée vraiment du respect qu’ils ont pour la France et pour les Français. On est vraiment haut dans leur estime parce qu’effectivement le français, c’était la langue parlée par les nobles dans beaucoup d’autres pays. Mais c’est vraiment resté en Russie. Et voilà, ils apprécient le pays, que ce soit en terme de savoir faire culinaire ou même de métier industriel. Vraiment ils respectent le français en règle générale. Et c’est vrai que quelquefois ils sont déçus que l’on ne connaisse pas plus un peu de leur histoire. Ils aimeraient un peu plus de réciprocité.

[00:15:42.170] – Jean

Donc c’est déjà pas mal pour l’Europe. Je pense qu’il y a beaucoup de choses à dire. On pourrait parler d’autres continents, éventuellement la prochaine fois.

[00:15:52.280] – Miriam

Très intéressant de parler de l’Afrique ou de l’Amérique. Beaucoup, beaucoup de choses à dire sur ces deux continents.

[00:15:58.220] – Jean

C’est ça. Alors vous dites nous ce que vous pensez de la France. Pour quelle raison vous êtes intéressé par la France et par la langue française ? Et puis, si vous avez des questions, n’hésitez pas à envoyer un message. Nous, on va continuer à faire des épisodes comme ça sur d’autres sujets. Donc s’il y a des sujets qui vous intéressent, bien entendu partagez vos idées. Et puis, eh bien nous, on va vous dire au revoir.

[00:16:24.230] – Miriam

Au revoir, à la prochaine, à la prochaine fois.