#4 – Ma journée en argot

VOCABULAIRE ET TRANSCRIPTION

l’argotslang
pioncerto sleep
faire un sommeto take a nap
le pieubed
se pieutergo to bed
les chicosteeth
se saperto wear
La sapeclothes
le costardsuit
les fringuesclothes
boufferto eat
avoir la dalleto be hungry
péter la dalleto be hungry
la graillethe food
graillerto eat
le clebsa dog
le clébarda dog
balaisyears old
pigesyears old
bergesyears old
la flottewater, rain
flotterto rain
les pompesshoes
la bagnolecar
le boulotwork
être à la bourreto be in a hurry
se magnerto hurry
rapidosin a hurry, quick
ça cailleit’s freezing cold
ça pèleit’s freezing cold
le tafwork
tafferto work
le fricmoney
bosserto work
friquéwealthy
le kawacoffee
le décadecaf
le casse-dallea snack
le casse-croûtea snack
la croûtecrust
le potefriend
se goinfrerto stuff yourself
le bidestomach
s’empiffrerto stuff yourself
la caissecar

00:00:14
Jean: Bonjour a tous c’est Jean et Miriam pour votre podcast en français. Comment ça va Miriam?

00:00:20
Miriam: Très bien merci. Il fait très chaud mais ça va super.

00:00:24
Jean: C’est vrai, il fait très chaud en ce moment. Alors aujourd’hui, on est de retour pour vous parler de culture française, de mode de vie à la française et puis de vocabulaire. Et surtout aujourd’hui, on va vous parler d’argot. Donc l’argot.. qu’est ce que c’est, l’argot Miriam?

00:00:42
Miriam: Alors. C’est des mots que l’on emploie dans la vie courante, mais des mots qui ont été inventés, qui ne viennent pas du dictionnaire. Donc ça vient surtout des cultures populaires. Et c’est vrai qu’en français, on en a beaucoup et ça évolue avec le temps. Donc on a des mots qui existaient il y a 20 ans, qui n’existent plus aujourd’hui et on en a des nouveaux.

00:00:59
Jean: C’est ça, et inversement. Donc en fait, l’argot, c’est des mots qui viennent effectivement des milieux populaires, peut être de l’étranger aussi parfois. Il y a vraiment beaucoup d’origines. On ne sait pas toujours. Et puis, ça change beaucoup. Donc, effectivement, il y a de l’argot tous les dix ans. Voilà, ça se renouvelle même plus rapidement je pense. Donc ça se renouvelle très, très rapidement. Et donc c’est ça qui fait que la langue française est une langue très très vivante. Voilà, ce n’est pas du tout une langue morte. Donc il y a des mots qui entrent et les mots qui sortent, voilà. Et puis bon, l’argot existe depuis très longtemps. C’est le parler populaire, en fait. Voilà. Euh. L’argot est très important. Avant de commencer, je voulais dire ça. L’argot est très important. Il tient une place importante dans dans la langue française, dans le quotidien. Ce n’est pas seulement certaines populations, non seulement certaines populations utilisent tout le temps de l’argot, mais dans le quotidien il y a…. il y a des mots d’argot qui sont au moins compris par les gens, même s’ils l’utilisent pas toujours. C’est compris par les gens et donc ça, c’est important. Je pense que cet épisode va beaucoup aider, surtout si vous regardez des séries sur Netflix. Il y a de plus en plus d’argot et c’est vrai que tout le monde comprend en France. Mais c’est vrai que quand on est étranger, c’est difficile, voilà. Alors aujourd’hui, avec Miriam, qu’est ce qu’on va faire aujourd’hui Miriam?

00:02:30
Miriam: On va parler de notre routine, donc de la journée, avec des mots justement que l’on emploie du quotidien, mais des mots qui ne sont pas dans le dictionnaire. Donc on va essayer de vous les expliquer pour que vous compreniez et que vous puissiez vous aussi les utiliser.

00:02:46
Jean: D’accord. Alors moi, si je présente ma routine en argot, donc je me… Je me lève le matin, mais avant de me lever, j’ai dormi en fait et j’ai passé une bonne nuit. Voilà, je me lève et je peux dis Je peux dire que j’ai pioncé. Et ça me dit ça exactement.

00:03:07
Miriam: C’est pour dire qu’on a dormi.

00:03:09
Jean: Pioncer donc que je vais pioncer ça veut dire je vais dormir tout simplement. On peut dire aussi je vais faire un somme. Bon, ça, c’est peut être une sieste, on va dire faire un somme.

00:03:20
Miriam: Oui, c’est plus ça. Une petite.. une petite sieste.

00:03:23
Jean: Faire un somme, faire une sieste. Donc pioncer voilà. C’est un verbe me dire j’ai pioncer et donc il y a un verbe qui commence par la même lettre qui est un peu associer pour moi. C’est donc une fois que j’ai pioncé. J’ai bien dormi, je me réveille voilà et je sors de mon pieu. Je sors de mon pieu.

00:03:43
Miriam: Le pieu, c’est le lit.

00:03:45
Jean: C’est le lit. Donc je sors de mon pieu, je vais au pieu, je vais au pieu, je vais me pieuter, ça existe aussi.

00:03:54
Jean: en verbe. Donc le pieu, c’est un nom. Le pieu c’est je vais dans mon pieu, ça veut dire je vais, je vais au lit en fait. Et puis pieuter, c’est le verbe. Je vais me pieuter. Ou c’est ça?

00:04:06
Miriam: Exactement

00:04:06
Jean: Pieuter dans mon pieu. Voilà. Et puis voilà. Donc je me suis réveillé. Je sors de mon pieu et je me rends à la salle de bain pour me laver les dents. OK, donc là.. dent. On a un mot d’argot qu’on utilise un petit peu. Je vais vous le donner. C’est chico. Donc peut être dans certains films, vous pouvez entendre ce mot chicos. Voilà. Alors j’ai pioncé. J’ai bien pioncé, je sors de mon pieu, je vais à la salle de bain pour me laver les chicos. Et après, qu’est ce qu’on fait?

00:04:43
Miriam: Alors après moi, ma routine, c’est que je me sape. C’est à dire que je vais m’habiller. La sape… c’est soit en vêtements et saper c’est le verbe. Du coup de s’habiller

00:04:56
Jean: donc saper. C’est la routine, donc de s’habiller, ça veut dire s’habiller, saper

00:05:01
Miriam: Voilà.

00:05:01
Jean: Donc c’est se saper un peu comme s’habiller. C’est un verbe réflexif. La sape, c’est, c’est les habits, en fait, les vêtements, les habits. C’est ça.

00:05:14
Miriam: Exactement. La sape, du coup, c’est les vêtements. Donc on dit voilà, j’ai de nouvelles sapes, j’ai de nouveaux vêtements.

00:05:20
Jean: OK, d’accord. Euh, ça me fait penser. Peut être que vous écouter de la musique. Il y a une chanson qui s’appelle “Sapés comme jamais”, très, très connue, très, très connue. C’est Maître Gims, ça.

00:05:30
Miriam: Il me semble.

00:05:31
Jean: Donc sapés comme jamais donc, c’est à dire très bien sapés, très bien habillés. Donc pour une soirée, on dit cette personne est très bien sapés. Voilà, elle a des belles sapes, elle a des beaux vêtements. Voilà donc voilà. Sape donc tu te sapes. Voilà, tu me mets tes sapes.

00:05:46
Miriam: Tout à fait. Je peux mettre un costard par exemple, si j’ai un rendez vous sérieux à la banque. Donc un costard, c’est le mot pour dire costume.

00:05:56
Jean: D’accord, quelque chose de formel, tout à fait un costume costard ok.

00:06:00
Miriam: Et donc, en fait, c’est voilà, ça fait partie des fringues que j’ai dans mon placard. Donc fringues. Il y a aussi un autre mot pour les vêtements.

00:06:08
Jean: D’accord, donc tu te sapes, tu mettais sapes, parfois tu mets un costard. Enfin voilà, si t’as un rendez vous en costard, bien sûr, avec bien habillé. Et ça fait partie des fringues, donc des sapes, sapes, fringues, habits. Qui te plaise ou pas pour aller au travail, je ne sais pas, voilà. Alors bien sûr, le matin on va manger. Donc est ce qu’on utilise le verbe manger?

00:06:33
Miriam: On a un mot qu’on utilise beaucoup, surtout chez les jeunes, ou on va dire qu’on va bouffer.

00:06:38
Jean: Voilà, voilà.

00:06:39
Miriam: Donc la bouffe, c’est la nourriture et du coup on a mis un verbe et c’est bouffer.

00:06:44
Jean: Ok. Donc bouffer, c’est le verbe, la bouffe, c’est la nourriture. Et moi je me rappelle, on me disait que c’était pas très poli, dire ça. Quand j’étais petit, je vais bouffer. On me disait “Non, non, il faut dire manger”, voilà. Donc effectivement, le matin, comme on a très faim, on va bouffer, on a très faim, on va bouffer. Alors quand on a très faim, on dit j’ai la dalle, j’ai la dalle ou je pète la dalle. Voilà, c’est presque vulgaire ça. Je ne sais pas, je ne sais pas. Vulgaire, mais voilà, c’est, c’est une autre forme.

00:07:14
Miriam: Très exagérée, exagérée.

00:07:16
Jean: Donc j’ai la dalle, ça veut dire j’ai faim, j’ai la dalle, j’ai vraiment la dalle et donc je vais bouffer. Qu’est ce que je vais bouffer? Bon, je vais prendre mon petit déj. Voilà. Mais ces deux mots, ils vont bien ensemble. J’ai la dalle, il faut que je bouffe, j’ai vraiment trop la dalle, ok. Donc après avoir pioncé, on sort de son pieu. On va à la salle de bain pour se laver les chicots ou les dents Miriam elle va se sapé. Voilà mettre un costard ou d’autres fringues. Et comme elle a la dalle, c’est le matin, c’est normal, elle va bouffer à prendre son petit déj, petit déjeuner, petit déj. Voilà, qu’est ce que tu fais d’autre après?

00:07:55
Miriam: Il faut aussi que je donne à manger à mon chien, donc je donne à graille à mon clebs.

00:08:00
Jean: OK la graille donc graille c’est la bouffe. Donc la nourriture

00:08:06
Miriam: c’est exactement.

00:08:07
Jean: Ça. Alors on peut dire je donne à graille ou je donne à grailler, les deux?

00:08:12
Miriam: Les deux. moi je dirais plus je donne à graille et il va grailler mon chien va grailler, c’est à dire qu’il va manger. C’est toujours le mot que je mets en verbe avec -ER à la fin, alors c’est moi, je pense à grailler.

00:08:26
Jean: Oui, c’est vrai que l’argot, il y a moins de règles strictes, c’est ça? OK, donc ton chien, c’est ton clebs. Oui, le clebs ok. Donc le clebs ou clébard, on dit que c’est plutôt péjoratif.

00:08:39
Miriam: Je ne vais pas appeler mon chien comme ça, mais c’est plus le clébard de quelqu’un.

00:08:44
Jean: OK, voilà nous qu’un clébard ou un clebs, c’est un chien en fait. Donc c’est tout le monde comprend ça. Voilà, il faut bien savoir que en France, tout le monde comprend ce vocabulaire ne l’utilise pas forcément, mais on l’entend de manière quotidienne et on le comprend. Voilà. Donc c’est bien si vous pouvez le comprendre aussi, puisque voilà, c’est vraiment là. T’avais une anecdote toi Miriam par rapport à quelqu’un qui venait en France, qui comprenait pas.

00:09:12
Miriam: Tout à fait. Alors elle a demandé l’âge à une personne et cette personne lui a répondu “Ben voilà, j’ai 30 balais.” Et donc confuse. Elle lui a dit “non, non, j’ai demandé l’âge”. Elle a répété “J’ai 30 balais” et en fait, c’est une expression française qui utilise de l’argot pour dire “J’ai 30 ans”.

00:09:30
Jean: Voilà. Ouais, 30 ans. Donc les années ont fait le nombre d’années, l’âge de quelqu’un, donc 30 balais. On entend aussi beaucoup de choses 30 piges, 30 berges. Voilà. Enfin, il y a beaucoup de façons, mes balais, voilà, c’est très très utiliser. 30 balais. Voilà. Effectivement, quand on arrive en France et qu’on a étudié dans une école ou dans les livres, voilà le langage formel. On a parlé d’argent, on a parlé de l’eau, de la voiture. Eh bien, dans la vie de tous les jours, ce n’est pas comme ça. Dans la vie de tous les jours, bien sûr, on a ces mots là, mais on a un langage un peu parallèle ou on va utiliser d’autres mots. Alors toi, qu’est ce que tu fais après dans ta routine?

00:10:11
Miriam: Alors après, si j’ai soif, je vais prendre un grand verre de flotte, donc un grand verre d’eau.

00:10:16
Jean: Voilà la flotte. OK, donc la flotte, on peut l’utiliser aussi quand il pleut, non?

00:10:22
Miriam: Ah oui, il flotte beaucoup, il pleut beaucoup.

00:10:24
Jean: OK, donc la flotte c’est de l’eau. Mais voilà, on peut dire flotter dans le sens il pleut la pluie. Donc voilà, c’est vraiment très large le sens de ce mot. Donc quand j’ai la dalle, je vais bouffer et quand j’ai soif, je bois de la flotte. Voilà la flotte. Donc je pense que ça ajoute vraiment un caractère un peu amusant au discours. C’est un peu créatif. Il y a un côté libre dans l’expression quand on utilise flotte, voilà, c’est. C’est un peu plus amusant et plus intéressant. Que dire “eau” en fait. Donc, je pense que c’est pour ça que les Français aiment beaucoup créer en fait leur propre langage. Ça donne un côté amusant, intéressant dans l’expression. OK, donc tu vas finir de… tu t’es lavé, tu tu as bouffé, on t’a donné à grailler au clebs. Et après?

00:11:17
Miriam: Eh bien, phase finale. Après je mets mes pompes et je sors prendre ma bagnole pour aller au boulot. OK donc mettre ses pompes c’est mes chaussures. Donc les pompes c’est paire de chaussures et donc je sors pour aller au travail. Le travail c’est le boulot ok. Donc on utilise pour aller au travail une voiture et la voiture c’est la bagnole.

00:11:43
Jean: OK, donc tu mets tes pompes, c’est à dire tu, tu mets tes chaussures pour sortir puisqu’à l’intérieur de la maison, t’es en pantoufles ou en chaussettes… et tu vas mettre tes pompes, mettre tes chaussures pour prendre ta bagnole, ta voiture pour conduire. Et donc tu prends ta bagnole, prends ta voiture, voilà une bagnole, c’est une voiture. D’accord, ok. Donc si on résume, voilà, on va reprendre un petit peu pour répéter les mots. Donc tu as pioncé, donc tu a dormi, tu es sorti après de ton pieu, de ton lit, tu as sorti de ton pieu, t’es allé à la salle de bains, tu t’es lavé les dents, les chicots. Après t’as mis tes vêtements, donc tu t’es sapé, t’as mis un costard ou d’autres fringues. Voilà un costard, un costume ou d’autres habits. Et après donc, bien sûr, c’est le matin à la dalle, t’as très faim et donc tu es allée bouffer, t’es allé prendre ton petit déj ensuite t’as donné à graille, à ton clebs. Là, ça veut dire que t’as donné à manger à ton chien aussi. Parce que lui aussi il a faim. Lui aussi, il a la dalle et après t’as bu un verre de flotte, ça fait du bien le matin, effectivement. Et puis enfin, tu as mis des pompes pour sortir de chez toi et pour prendre ta bagnole. Alors pourquoi tu sors de chez toi? Qu’est ce que tu vas faire là?

00:12:55
Miriam: Euh, je vais au travail, donc je vais au boulot et en fait je suis à la bourre donc il faut que je me magne, rapidos!

00:13:03
Jean: OK, ok, alors ça fait beaucoup de mots là que je n’ai pas compris.

00:13:07
Miriam: Alors être à la bourre, c’est vraiment un mot qu’on utilise tout le temps, non? Même dans le monde du travail, c’est vraiment un mot. Être à la bourre, ça veut dire être en retard. Donc aussi bien, voilà. Être à la bourre sur un projet, sur un travail, être à la bourre pour prendre le métro. Et puis là, être à la bourre pour aller au travail. Donc faut que je me magne, ça veut dire il faut que je me dépêche. Ça c’est vrai que là, on l’entend un peu moins, mais c’est bien aussi de le connaître. Et après il faut faire vite, donc rapide. Et en français, on aime bien modifier un petit peu les mots et donc là pour que ce soit plus fun, rapidos.

00:13:43
Jean: Rapido, ok. Donc être à la bourre, c’est être pressé, voire être en retard un petit peu. Il fallait… faut se dépêcher. C’est un peu le même sens, il faut que je me magne. Donc là, c’est plutôt un verbe se magnier, se magnier. Se bouger, aller un peu plus vite, se dépêcher comme t’as dit. Et donc oui, il faut faire rapidos, il faut être rapide, il faut accélérer. Voilà nos actions. Donc rapidos. être à la bourre, c’est être en retard. OK, ok, donc tu as pris ta bagnole à la bourre? Qu’est ce qui se passe alors? Tu vas où?

00:14:18
Miriam: Donc je vais au boulot et je me rends compte que dehors, ça caille. Donc ça veut dire que dehors, il fait très froid.

00:14:25
Jean: Est. OK, donc ça caille dehors. Donc ça veut dire qu’il fait froid. Donc en hiver ou le matin très tôt. Effectivement, c’est le moment, il peut faire froid, on peut faire très froid dehors, donc on dit ça caille. J’ai un mot en tête qui me vient, c’est sa pèle. On se les pèle lui aussi.

00:14:45
Miriam: Ça, c’est vrai qu’on l’utilise pas mal en hiver. Voilà, on se les pèle, on se les caille. C’est vrai qu’on utilise beaucoup ces mots là, juste pour dire qu’on a froid.

00:14:54
Jean: On aime bien dire qu’on a froid, on aime bien se plaindre. OK, alors qu’est ce que tu vas faire? Il fait froid, t’es sorti dehors et ça caille, voilà. Donc tu dois te magnier, est à la bourre, tu vas ou.

00:15:06
Miriam: Je vais au taf. Donc c’est pas le meilleur boulot, mais ça rapporte du fric. Donc mon taf c’est mon travail, c’est mon boulot, c’est c’est ce que je fais pour gagner de l’argent. Et l’argent, c’est le fric.

00:15:20
Jean: Ok. Donc là, t’as trois mots, donc taf, taf et boulot. C’est un peu ce travail. Donc taf le taf, tafer, le verbe boulot. Donc on a aussi bosser le verbe, ce n’est pas le même mot, mais c’est c’est de l’argot, taf et boulot, donc ça veut dire travaille tafer et bosser ça veut dire travailler. OK, c’est ça exactement. Et donc tu as parlé de fric à fric? C’est vraiment l’argot. Donc il y a des dizaines. Il y a au moins dix mots, je pense, pour dire argent en argot. Et celui là, on la choisi parce que c’est le plus utilisé.

00:15:59
Miriam: Oui, pour le coup, je pense que là, toutes les générations le comprennent. C’est vraiment un mot qui est utilisé depuis longtemps et qui est encore utilisé aujourd’hui dans beaucoup de films et séries. C’est important de le connaître, de savoir que le fric, c’est l’argent.

00:16:13
Jean: Il est presque devenu la référence, quoi. C’est la base aujourd’hui, c’est le fric et après l’argent. Oui, c’est vraiment la base, hein.

00:16:20
Miriam: On l’utilise comme adjectif. Par exemple, une personne qui a de l’argent, on dit que c’est une personne friquée.

00:16:25
Jean: Ah oui, effectivement. Ouais, friqué. Ouais, il est plein de fric, c’est ça? Il est plein de fric, il est friqué, il a du fric. OK, d’accord, alors qu’est ce que tu fais donc? T’es au boulot?

00:16:38
Miriam: Alors je bosse pendant 4 h. Je prends quand même de temps en temps un petit café à la pause quand même. Pour beaucoup, faire une pause et un café. Toi, comment tu dis.

00:16:50
Jean: Je dis Kawa peut dire kawa, un kawa, donc on peut dire ça. Est ce qu’il y a d’autres mots? Je ne crois pas. S’il y en a peut être. Hum, il y en a peut être.

00:16:59
Miriam: Je ne sais pas, mais sûrement…

00:17:00
Jean: Là. Kawa En tout cas, on peut dire un petit kawa. Donc tu a dit que tu bossais pendant 4 h du travail pendant 4 h? Bosser alors bosser. On peut aussi dire pour étudier quoi? Un étudiant, il va dire “rentre pas dans ma chambre, je suis en train de bosser” donc il est en train d’étudier pour ces cours. Et tu prends un kawa, donc un déca?

00:17:22
Miriam: C’est ça? Matin puis samedi quand en tête. Donc c’est le diminutif pour un café décaféiné. Donc voilà, c’est c’est un café. On a enlevé la caféine, donc souvent c’est des cafés qu’on prend l’après-midi pour quand même pouvoir dormir le soir. Et donc c’est vraiment rentré dans le langage courant. Et on dit “est ce que tu veux un déca” pour “Est ce que tu veux un café?”

00:17:43
Jean: Voilà, c’est ça. Donc effectivement, donc le café, il y a la caféine et on va décaféiné. Donc enlever la caféine pour éviter les effets excitants du café, surtout à partir de l’après-midi. Donc, même au restaurant, vous pouvez avoir un serveur qui vous dit “un déca?”. Voilà, c’est ça. Alors donc tu as fait ta matinée au boulot? Et après, qu’est ce que tu fais?

00:18:08
Miriam: Bah j’ai encore faim parce que forcément, après 4 h, mon petit déjeuner, il est passé. Donc c’est le moment exactement. Je pète la dalle et c’est le moment d’aller bouffer un casse-dalle.

00:18:20
Jean: À OK donc bouffer on l’avait déjà vu bouffer donc t’as bouffé, t’as pris ton petit dej, t’as bouffé, t’as mangé et tu bouffes un casse-dalle, donc un casse dalle. Qu’est ce que c’est ça?

00:18:31
Miriam: Un sandwich, un sandwich plutôt. Voilà, moi je le cassedalle, je verrais vraiment comme un sandwich fait maison plus qu’autre chose.

00:18:39
Jean: OK, d’accord. Dans casse-dalle il y a dalle effectivement. Donc ça casse la dalle, donc on a la dalle et on va casser ou arrêter cette dalle. Moi je dis un peu ça que j’ai dans ma tête, dans l’imaginaire, là, casse dalle, on va casser la dalle et en fait, c’est un mélange parce qu’il y a aussi un mot, peut être d’argot un peu plus ancien casse-croûte. Alors casse croûte. La croûte, ça fait référence peut être à la à la croûte du pain, la couche supérieure du pain. Donc casser la croûte, c’est ouvrir. Je ne sais pas la croûte du pain avec ses dents mangées, j’imagine que ça vient de là. Et là, on a un casse dalle. Donc casse dalle, casse croûte sandwich.

00:19:17
Miriam: Voilà donc.

00:19:18
Jean: Ok.

00:19:20
Miriam: Euh. Là. Après, je peux aussi appeler un pote pendant ma pause. Donc un pote, c’est un ami.

00:19:27
Jean: T’appelle un pote pour discuter. Voilà, ça fait du bien de parler à d’autres personnes que des collègues et de raconter un peu sa vie à ses potes.

00:19:36
Miriam: OK, c’est ça par contre. Attention, parce que si je me goinfre trop après, j’ai mal au bide.

00:19:41
Jean: OK, donc si tu manges, si tu te goinfre, se goinfrer….

00:19:45
Miriam: C’est beaucoup manger, c’est vraiment s’empiffrer. Voilà deux de manger et du coup après ça peut faire mal au ventre, donc mal au bide.

00:19:55
Jean: Le bide, c’est le ventre. C’est un bon mot, ça, c’est vrai. Le ventre, j’ai mal au bide, j’ai mal au bide. Je ne sais pas, j’ai j’ai trop mangé, je me suis goinfrés, j’ai trop mangé, j’ai trop bouffé. Donc j’ai mal au bide. Voilà. OK d’accord. Intéressant. OK donc là après bon bah ta journée elle continue, tu vas bosser, tu va continuer à bosser, après tu vas rentrer chez toi, c’est ça quand tu finis?

00:20:18
Miriam: Tout à fait, donc je repars pour bosser 4 h, je finis vers les environs de 17 h et je rentre en caisse.

00:20:25
Jean: Rentre en bagnole.

00:20:27
Miriam: Exactement, je rentre en voiture.

00:20:29
Jean: voiture, bagnole, caisse. Donc encore un mot très très utilisé. C’est déjà pas mal, hein? Là, on va, on va continuer. Peut être une prochaine fois sur la soirée, pourquoi pas? Ou d’autres événements, d’autres d’autres actions de la vie quotidienne en argot. Parce que là, ça fait déjà pas mal de mots. Si vous avez des questions sur cet argot, bien sûr, n’hésitez pas à nous contacter. Je vous redire rapidement les mots. Je pense que c’est intéressant. Après avoir pioncé, tu sors de ton pieu, tu vas à la salle de bain pour te laver les chicos. Après tu tu mets tes sapes, donc ce soit un costard ou d’autres fringues que tu aimes bien. Après à la dalle, forcément après une nuit de sommeil, donc tu vas, tu vas bouffer, tu vas bouffer et on va prendre ton petit dej, c’est ça? OK, ensuite, tu donnes à graille à ton clebs, bien sûr. Donc le clebs, c’est le chien. Tu prends un grand verre de flotte, du bois, de l’eau et tu mets tes pompes pour prendre ta bagnole. Pourquoi? Parce que tu vas au boulot, tu vas au taf, c’est ça?

00:21:32
Miriam: Il ne faut pas oublier que je suis à la bourre.

00:21:34
Jean: Ah oui, c’est ça. On était à la bourre et il faut que tu ailles vite. Faut que tu te magne, faut que tu te magnes, faut que tu fasses rapidos. Et bon, dehors, ça caille. Donc il fait froid, hein. Donc ça t’aide à aller plus vite. Tu cours pour vite monter dans ta… dans ta caisse et donc tu arrives au boulot. Ça, c’est un boulot. Voilà qui n’est pas très intéressant, mais ça t’apporte du fric quand même. C’est important l’argent dans la vie et tu bosses pendant 4 h, tu prends une petite pause de temps en temps avec un petit kawa, un déca, voilà un décaféiné. Oh non, le matin, il faut prendre….

00:22:05
Miriam: Oui, peut être pas le matin.

00:22:06
Jean: Le matin c’est caféiné! OK et après, comme tu pète la dalle, t’as la dalle, tu t’as travaillé toute la toute la matinée, tu vas bouffer un casse-dalle, donc un sandwich ou quelque chose à midi pour pour ta pause déjeuner. Et puis tu téléphone à un pote pour parler un petit peu. Et par contre ne faut pas trop manger. Si tu goinfres trop, t’auras mal au bide. Voilà, je mange trop, tu auras mal au ventre et ça, ce n’est pas bon. Surtout que t’as toute l’après midi à bosser encore. Voilà, tu finis à 17 h et après tu rentres chez toi. Et après c’est une autre routine qui va s’installer. La routine de la soirée, tu rentres en caisse, voilà, et on verra ça peut être la prochaine fois. Qu’est ce qu’on a à dire? C’est tout, hein… La liste des mots sera dans la description du podcast. Vous cliquez sur le lien et vous allez accéder à la transcription du podcast avec tout bien toute la conversation qu’on a là avec Miriam, et puis avec la liste des mots en argot. Essayer de les utiliser, voilà. Et puis, si vous avez aimé ce podcast, n’hésitez pas à mettre une bonne note sur iTunes, Apple, Podcasts, Spotify, etc… Comme d’habitude, un petit commentaire, ça fait toujours plaisir. Et puis c’est très utile pour pour nous et pour les autres. Voilà, on va vous dire à la prochaine fois!

00:23:18
Miriam: C’est ça, portez vous bien et à la prochaine.

00:23:20
Jean: À la prochaine.